Communiqué du club et du président concernant le non-renouvellement de la convention entre le club, la ville d’Orchies et la direction de la Contact Arena

en lien avec l’article ; https://www.orchies-futsal.fr/2020/03/24/orchies-futsal-prie-de-quitter-la-contact-pevele-arena-au-31-m/

 

Monsieur Rohard, Madame Filareto,

 

  1. Lors de nos nombreuses réunions vous avez été très clair sur le nombre de jours dont a besoin contact FM et que ça n’allait nullement interférer sur les créneaux du basket et du futsal.

 

  1. Après des renseignements pris auprès de Contact FM. Contact nous informe que c’est la SBL qui gère le planning et qu’ils ont décidé eux-mêmes d’enlever le futsal.

 

  1. Certaines associations reçoivent 200 000€ de la communauté de communes et reçoivent encore aujourd’hui 100 000 + des avances

 

  1. Que comptez-vous faire avec les 125 enfants que vous allez mettre à la rue fin mai ? Déjà, il y a quelques semaines, la salle de Beuvy la forêt nous a été bloqué par la communauté de communes pour soutenir Monsieur Rohard et alors que le maire de Beuvry était totalement d’accord pour accueillir nos jeunes quand l’Aréna est prise par des évènements.

 

Ce sont encore les enfants qui sont touchés !

Le maire n’a-t-il pas un devoir envers ses enfants, parents et grands-parents ?

 

  1. Monsieur Rohard a pris une décision seule, afin de nuire au club. On rappelle qu’il y a deux mois il était encore avec la FFF pour accueillir l’euro futsal à Orchies grâce au club et au président. Deux mois après il met le club dehors !

 

  1. Il y a plusieurs salariés au club, en cette période difficile pour l’humanité, que vont-ils devenir… Monsieur Rohard ?

 

  1. Vous avez tout fait pour ramener le futsal, le président a tenu ses engagements et les accords de subvention devant témoins n’ont pas été respectés.

 

Tous nos supporters direct ou indirect sont choqués de voir la « dictature » d’un maire au sein d’un pays comme la France ou la république permet d’avoir la liberté – l’égalité et la fraternité.

 

Le club continuera toujours d’être fort, il continuera de former la jeunesse du futsal de demain et viser toujours le plus haut niveau

 

Vive la république et vive le Futsal dans toute la France.